La gagnante vient de Berne

13 novembre 2019

C’est sur trois jours que s’est déroulé cette année, à l’Olma de St-Gall, la compétition pour obtenir le titre de Champion suisse des jeunes bouchers-charcutiers. Dix candidates et quatre candidats se sont confrontés pour la couronne de champion.

Cette année, le titre va au canton de Berne qui apporte, une fois de plus, la preuve qu’il offre d’une manière générale un sol fertile pour la relève dans les métiers de la boucherie-charcuterie. Céline Schüpbach de Biembach en Emmental (employeur actuel: Dorfmetzg Jaun AG, Neuenegg) a obtenu la couronne, prenant ainsi la relève du vainqueur de l’année dernière, Nicolas Moser de Seftigen. Michelle Isliker, Zurichoise de Ricketwil (entreprise formatrice et employeur actuel: Dorfmetzgerei Brunner, Turbenthal) a obtenu la deuxième place avec une très légère avance sur Patrick Zahner de Schänis, St-Gall (entreprise formatrice et employeur actuel: Metzgerei Fischli, Näfels).

«Bouchère-charcutière, ce n’était pas pour moi»

La nouvelle championne suisse ne voulait en aucun cas devenir bouchère-charcutière! Après avoir tâté du domaine de la boulangerie et travaillé une année dans une crèche pour enfants, elle s’est mise à chercher sérieusement une place d’apprentissage. À ce moment, elle savait très précisément ce qu’elle ne voulait pas: «Personne ne peut me faire entrer dans un bureau. J’apprécie la variété et les défis quotidiens. Je dois pouvoir poursuivre les choses avec énergie et détermination, et pouvoir provoquer des modifications visibles.» C’est pratiquement par hasard qu’elle a aussi fait un stage dans une boucherie-charcuterie, découvrant ainsi un amour inattendu pour le secteur. C’est là qu’elle a vu son avenir.

Le désossage est une activité qui lui plaît

Suivant son naturel elle a choisi, à l’intérieur de la formation professionnelle de bouchère-charcutière, l’orientation «Transformation» pour laquelle il faut se lancer avec force. Le désossage, considéré autrement comme un domaine plutôt réservé aux hommes, est une activité qui lui plaît.

Ce sont à chaque fois uniquement ceux qui, dans tout le pays, ont obtenu les meilleurs résultats aux examens de fin d’apprentissage qui se qualifient pour participer au championnat des jeunes bouchers-charcutiers. Le règlement en vigueur prévoit que les jeunes bouchers-charcutiers ont dû apporter la preuve de leurs capacités dans cinq disciplines.