La gagnante vient à nouveau de Bern

24 septembre 2020

La gagnante vient à nouveau de Bern

La compétition pour la couronne de champion a vu se confronter 3 candidates et 14 candidats sous les yeux compétents du jury, mais – au regret général – sans la présence ni les encouragements du public. Cela n’a cependant pas porté préjudice à l’excellent niveau des performances présentées.

#Formation professionelle #Highlights

Dans la lutte pour le titre, c’est la très convaincante Bernoise de 21 ans Ariane Aeschlimann, d’Uettligen, qui s’est imposée devant une importante équipe de compétiteurs masculins. Elle égale ainsi la gagnante de l’année dernière, Céline Schüpbach. La médaille d’argent est revenue à Walter Sturzenegger, 19 ans, de Schwellbrunn (AR) (entreprise formatrice: Metzgerei Faessler, Appenzell) alors que celle de bronze est allée au Thurgovien de 19 ans lui aussi, Ramon Hegner (Metzgerei Schleuniger, Stachen-Arbon) de Sitterdorf (TG). La faible différence des points entre les trois gagnants est révélatrice du très haut niveau de la compétition, puisque le troisième a tout juste 2,3 points de moins que la gagnante qui s’est imposée avec 92,85 points (sur les 100 possibles).

La toute nouvelle championne suisse a choisi son métier avant tout en raison de la grande créativité qu’elle peut y déployer et des nombreuses ouvertures qu’offre cette activité. Ariane Aeschlimann a fait son apprentissage auprès de la Metzgerei Wüthrich à Ostermundigen (BE). Et son employeur actuel, la Metzgerei Müller à Thoune, lui a assurément offert une excellente base pour sa préparation au titre de championne vu que son patron, Marco Müller, avait non seulement été lui aussi champion suisse des jeunes bouchers-charcutiers, mais aussi vice-champion d’Europe. Sans le soutien énergique de son employeur et le temps mis à sa disposition pour la préparation à cette compétition, ce succès n’aurait pas été possible, une remarque qui s’applique naturellement à tous les participant/-es au championnat suisse.

Lorsqu’on l’interroge sur ses projets d’avenir, la réponse de la championne suisse est rapide et sans détours: «D’abord faire une pause, puis continuer à progresser à fond.» Elle souhaiterait entre autres pouvoir être formatrice à son tour, et plus tard aussi préparer l’examen professionnel de cheffe d’exploitation en économie carnée.

Toutes les capacités mises à l’épreuve

Ce sont chaque fois les meilleurs diplômé/-es de l’examen de fin d’apprentissage (PdQ) qui sont sélectionnés pour participer au championnat des jeunes bouchers-charcutiers. Pour parvenir à conquérir le titre de champion suisse, il faut parcourir une préparation longue et difficile. Le règlement prévoit en effet que les jeunes bouchers-charcutiers doivent faire la preuve de leurs capacités dans 5 disciplines.